Rechercher
  • m-hmillen

SANTÉ PSYCHOLOGIQUE : SENSIBILISATION ACCRUE, MAIS DÉFIS DE TAILLE POUR L’AVENIR



Ordre des conseillers en ressources humaines agréés 14 octobre 2020


Cela fait déjà un moment que le monde du travail se voit sensibilisé à l’enjeu préoccupant de la santé psychologique. Avec raison alors qu’en 2016, la Commission de la santé mentale du Canada soulignait que la maladie mentale expliquerait 70 % des coûts associés à l’invalidité au travail. La pandémie a certainement joué un rôle d’accélérateur sur cette prise de conscience et a contribué à faire tomber davantage de tabous. Elle a souligné l’importance d’aborder la question en provoquant la mise en œuvre d’actions concrètes de prévention et d’intervention.


Au cours des derniers mois, plusieurs organisations ont saisi l’opportunité de jouer un rôle proactif de facilitateur de premier plan en donnant accès à leurs travailleurs à des ressources et des outils en la matière. Certaines ont aussi pris l’initiative d’élargir leur champ d’action habituel relié au travail afin de soutenir leur main-d’œuvre sur d’autres facettes de leur vie. Toutefois, alors que le contexte anxiogène se prolonge, il faudra demeurer vigilant et maintenir les efforts puisque la santé psychologique demeurera vulnérable durant les prochains mois. Surcharge au travail, isolement, relations familiales tendues, incertitudes financières, inquiétudes liées à l’inadéquation entre les compétences et le marché du travail en transformation, limites reliées au télétravail, interrogation quant au sens au travail. Voilà quelques exemples des nombreux perturbateurs qui peuvent persister. Alors que tout cela ne se réglera pas uniquement grâce à l’arrivée d’un vaccin, cet enjeu demeure préoccupant même au-delà du contexte de la pandémie.


Quelles bonnes pratiques peut-on conserver?


Le recours massif au télétravail a contribué à l’effritement de la frontière entre la vie personnelle et la vie professionnelle. De plus, la pandémie a affecté différemment les acteurs ce qui fait en sorte que les sources de stress et d’inquiétude sont multiples. Du côté des employés qui devaient se présenter physiquement sur les lieux de travail, les enjeux constatés incluent une surcharge de travail, de l’anxiété ou encore de la peur d’être malade ou de contaminer les proches. De l’autre côté, les employés en télétravail ou au chômage souffrent d’isolement et vivent une insécurité et un stress financier accru.


Concrètement, des organisations consacrent plusieurs ressources pour outiller les employés au sujet de leur santé physique, mentale et celles de leurs familles. Elles sont sorties de leur contexte traditionnel et plus circonscrit du travail pour adresser un ensemble de facteurs de risques pour les travailleurs : en leur offrant l’accès à des programmes d’aide aux employés (PAE), des cours d’activité physique, des trucs et astuces au sujet de la méditation ou même du coaching parental. D’autres organisations réagissent aux conséquences de l’insécurité financière des employés en leur offrant des ateliers de planification financière ou d’aide à la gestion de la retraite. Grâce à ces actions, elles soutiennent leurs travailleurs en les dotant de moyens pour qu’ils puissent plus aisément gérer leur santé psychologique.


En parallèle, les employeurs peuvent également agir sur les pratiques de gestion sur lesquelles elles ont un pouvoir direct. Par exemple, identifier les risques psycho-sociaux liés au travail, réviser les livrables et prioriser les projets, souligner l’atteinte de jalons importants, reconnaître les efforts, miser sur le sens du travail, réduire l’incertitude pas de saines pratiques de communication, faciliter le maintien des relations de qualité entre collègues malgré la distance, etc. De plus, la pandémie nous a permis d’observer de nombreuses démonstrations d’empathie et de bienveillance. Des employeurs ont démontré une vive compréhension et une considération évidente face aux défis et aux réalités personnelles des gens au sein de leurs équipes. Voilà une sensibilité qui aurait tout intérêt à perdurer pour l’avenir.


Évidemment, l’entière responsabilité de la santé psychologique des travailleurs n’incombe pas uniquement aux employeurs et il s’agit donc d’un enjeu partagé. Ces derniers peuvent agir en endossant le rôle de facilitateur de premier plan et mettant en place des conditions gagnantes favorisant un environnement sain et où il est possible pour les employés de s’épanouir.


Quels défis d’avenir se dressent alors devant les organisations en matière de santé mentale?


Le travail à distance a amplifié la difficulté de reconnaître les défis de santé mentale et de cibler les employés à risque. Dans le contexte de gestion à distance, il est plus important que jamais d’outiller les gestionnaires à développer des réflexes afin de déceler les risques dès qu’ils apparaissent. Pour y parvenir, les gestionnaires doivent conserver le contact avec les membres de leurs équipes et aller à leur rencontre en prenant les devants. Il en va de même pour les collègues qui devraient également être outillés en ce sens, se sentir concernés et faire preuve de bienveillance à l’égard de leurs pairs. De manière générale, les mesures proactives pour répondre aux défis de santé mentale s’avèrent cruciales en contexte de télétravail. Aider les employés à renforcer leur résilience et à reconnaître leurs propres défis permet un partage adéquat de la responsabilité.


Enfin, bien que la pandémie ait été vécue différemment, personne n’a été épargné, employés comme dirigeants. Nous constatons que la santé mentale des gestionnaires et des dirigeants est tout aussi préoccupante. Ils subissent les mêmes sources de stress que les employés en tant que personnes, mais ils se sentent en plus responsables des membres de leurs équipes, en plus de subir une lourde pression en raison de la fragilité des organisations. Les organisations doivent donc aussi être à l’affût du bien-être de leurs gestionnaires afin d’éviter qu’ils soient les grands oubliés.


Piste de réflexion


Les enjeux en matière de santé mentale seront préoccupants pour l’avenir et même au-delà du contexte de pandémie. Malgré les mois qui passent, la pression demeure forte sur les personnes. Aussi, les organisations doivent demeurer vigilantes et maintenir leurs efforts pour favoriser un environnement de travail sain.


Afin de mettre en place des mesures préventives concrètes et efficaces à votre réalité, seriez-vous en mesure de dresser la liste des risques psycho-sociaux reliés à la santé psychologique des travailleurs, que ce soit en présentiel ou en contexte de télétravail?

0 vue

Posts récents

Voir tout