Rechercher
  • m-hmillen

La collaboration, la clé du travail en équipe: comparaison de l'expérience vécue de deux équipes...

Le présent récit démontre l'importance de la cohésion d'équipe ainsi que la nécessité de maintenir de bonnes relations entre les membres, notamment pour affronter des crises.

13 AVRIL 2021



Introduction

Ce n’est une surprise pour personne : le travail d’équipe est indispensable et pertinent pour le succès des organisations, tous domaines confondus. Le présent récit démontre l’importance de la cohésion d’équipe ainsi que la nécessité de maintenir de bonnes relations entre les membres, notamment pour affronter des crises. Travaillant au sein de la direction de résidences pour personnes âgées comportant deux pavillons, j’ai pu observer le vécu de la crise de la COVID-19 dans ces résidences et reconnaître la valeur du travail d’équipe.


Contexte

Nous sommes au début du mois de mai 2020, le confinement a été instauré depuis quelques semaines déjà dans les résidences. À ce moment, il n’était pas possible de se douter de l’ampleur de la crise qui frappait à nos portes. Quelques jours plus tard, nous apprenions qu’un résident avait contracté la COVID-19, il était le premier à être infecté et très vite, la situation changeait radicalement. Rapidement, le virus a commencé à se propager dans les deux résidences, semant la peur et la confusion sur son passage.


Vécu de la COVID-19

Bien que les difficultés provinssent d’une même source, la crise de la COVID-19 a été vécue de façon différente d’une résidence à l’autre. Elles sont certes de la même taille, elles hébergent une clientèle similaire et les méthodes de travail appliquées sont pareilles : on parle de la même culture organisationnelle, de la même mission, des mêmes valeurs et des bâtiments d’échelle semblable.


Cependant, les dynamiques de travail et la cohésion entre les équipes étaient différentes et ont influencé la gestion de la crise. L’équipe permanente de jour, composée entre autres de sept préposés aux bénéficiaires, avait fait un plan de contingence pour être davantage présente. Les membres de cette équipe ont su se soutenir à travers ces temps difficiles; ils étaient motivés, s’encourageaient et s’entraidaient. Malgré la peur du virus, leur présence au travail n’était pas seulement une obligation, mais presque un devoir. Ces préposés aux bénéficiaires ont travaillé ensemble contre la COVID-19 pour la protection des résidents. Alors que dans l’autre résidence, ce fût totalement l’inverse. Au pire moment de la crise, et par crainte de contracter le virus, la majorité des membres de l’équipe permanente de jour, aussi composée de sept préposés aux bénéficiaires, ont quitté leur poste.


Deux dynamiques d’équipe différentes

Ces deux équipes avaient des dynamiques bien différentes. L’une d’elles était très soudée, ses membres avaient une belle complicité, on y voyait l’entraide, le soutien et l'on pouvait y sentir la bonne énergie et un certain plaisir et du bonheur à travailler ensemble, et ce, bien avant la crise. Ainsi, cette équipe était forte et a surmonté la crise, ce qui les a rapprochés davantage. Ce constat trouve écho dans les résultats de certaines études qui ont démontré que le fait de s'entraider entre collègues augmente le degré de bonheur. Il semble même que le soutien social soit l’indicateur prévisionnel de bonheur le plus important durant les périodes de grand stress (Achor, 2012).


Quant à l’autre équipe, il y avait un historique de conflits et la cohésion d’équipe n’était pas toujours au rendez-vous; c’était du chacun pour soi, aussi les relations étaient très tendues. Conséquemment, lorsque la COVID-19 a frappé de plein fouet la résidence, la bonne gestion de la crise a cédé la place à la panique et la peur du virus, qui l’ont finalement emporté, mettant l’équipe de travail dans un état de désarroi total.


Constatations

Bien qu’il serait imprudent de tirer des conclusions hâtives partant de constats réalisés sur le tas, il n’en demeure pas moins que ces observations tirées du terrain sont révélatrices d’une certaine réalité nous aidant à comprendre à quel point les dynamiques intra-équipe pourraient jouer un rôle important dans la manière de gérer les crises.


Les relations entre les membres d’une équipe, leur dynamique et la cohésion qui y règne, apparaissent donc primordiales, particulièrement en temps de crise, puisque l’équipe semble devenir une source de motivation importante pour assurer l’engagement des membres et leur mobilisation. De plus, le contrat moral informel créé entre les membres semble les aider à surmonter des moments difficiles : ils se soutiennent et ne manquent pas une occasion pour s’entraider. En terminant, il semble important de réitérer que ces constats ne sont pas des vérités absolues; il s’agit simplement d’une lecture possible des observations provenant d’une expérience vécue.




Camille Lefebvre, étudiante M. Sc. gestion des RH à l’UQAM (mémoire en évaluation), travailleuse sociale - coordonnatrice de milieu de vie

Source : Revue RH, volume 24, numéro 2 ─ MARS AVRIL 2021
11 vues